Sans oublier, le comité de stratégie de l’entreprise réaménagé dans sa composante et son mode d’organisation, et dont la mission essentielle est d’évaluer et d’apprécier l’application des axes stratégiques et d’examiner les dossiers importants engageant la société. Ces différents comités ont fortement contribué à l’amélioration de la qualité de gestion et du fonctionnement de l’entreprise. L’organisation centrale a également été revue en 2006 pour l’adapter à la nouvelle orientation stratégique du plan d’action 2005/2008 de la CAAR, orientée davantage vers le marché et l’amélioration de la qualité de service, et constituée autour des quatre principaux pôles d’activité que sont le technique, le commercial, les finances, et le soutien aux activités. Cette organisation centrale multidivisionnelle a fait l’objet d’un premier réaménagement en 2008 avec la scission de la direction des grands risques en deux structures, la direction des grands risques en phase de réalisation, et la direction des grands risques en phase d’exploitation.

Cette séparation a permis une meilleure appréciation des risques et une plus grande réactivité face à ce segment de marché.Et plus récemment,  un réaménagement partiel de l’organigramme central a été opéré en janvier 2012, afin de permettre une adaptation à l’environnement économique social et à l’évolution du marché des assurances. Ainsi, les principaux aménagements apportés à l’organigramme central sont les suivants :

  • Création de deux nouvelles structures :

-  Une Direction des Risques Simples : Séparation de la gestion des risques simples de la gestion de l’assurance automobile (Direction des risques de masse). Les statistiques des 03 dernières années illustrent la nécessité de création d’une structure dédiée à la gestion de cette branche, eu égard au gisement très important des risques dits divers et simples et qui n’est pas encore suffisamment exploité.

-  Une Direction Risk-Management : La mise en œuvre de la stratégie de la compagnie et particulièrement la réalisation de ses objectifs, n’est pas toujours à l’abri d’écueils et d’incertitudes. Pour relever ce défi principal, il est apparu  important de conforter les dispositifs de prévention des risques par la mise en place d’une organisation plus efficace de prévention et de gestion des risques. Cette nouvelle Direction assistera l’ensemble des structures techniques, administratives et financières à mieux identifier, évaluer et contrôler  les expositions de la compagnie aux différents risques dans le cadre d’un processus permanent. Elle contribuera également à diffuser une culture « risque » au sein de l’entreprise.

  • Redéploiement de la structure communication :

- Création d’une Direction « Communication » : Il s’agit en fait du redéploiement stratégique de la fonction communication qui sera valorisée, en ce sens, qu’elle doit contribuer de manière efficiente à la réalisation des objectifs de la compagnie. Elle a pour missions principales de mettre en place une stratégie de communication, visant à promouvoir de manière significative les services et produits d’assurance de l’entreprise, d’informer le public et les partenaires sur l’étendue et la nature de l’activité de la compagnie, et par conséquent renforcer sa notoriété.

  • Regroupement de fonctions au sein d’autres structures :

-  Rattachement de la fonction « Finances » à la Direction des Placements et Participations : De façon plus pratique, l’actuelle sous direction des finances relevant de la Direction finances et comptabilité  est rattachée à la Direction des placements et participations et devient « Direction des Finances et Gestion des Actifs ». Ce regroupement est dicté par les facteurs structurels ayant touché toutes les sphères économiques, comme l’adoption des standards comptables internationaux, ou les règles visant une plus grande transparence, mais aussi une plus grande sécurité financière ou encore celles qui redéfinissent le mode de gestion des risques. La fonction « finance » a désormais l’obligation, à la lumière des évolutions récentes observées dans des entreprises similaires, de définir une stratégie financière, intimement liée à la stratégie globale de l’entreprise, et tout autant, à ses déclinaisons opérationnelles.

Suivant >>